Composée de Philippe PARADIS, Gérard VILLEMIN, Jean-Paul JACQUOT et Joël FLUCK


Numéro d'urgence en cas de fuite d'eau

En cas de fuites importantes, veuillez contacter M. VILLEMIN Gérard au 06.56.85.40.32.

Merci par avance !



Analyses d'eau

Grâce au lien suivant, vous aurez accès à l'ensemble des résultats d'analyses d'eau en Lorraine et plus précisément à Lépanges sur Vologne.


Interprétation des résultats

NATURE, ORIGINE DES CONTAMINATIONS, VOIES D’EXPOSITION

Il existe une relation entre la teneur en sels dissous d’une eau et la résistance qu’elle oppose au passage d’un courant électrique. Cette résistance peut s’exprimer de deux manières : la résistivité ou son inverse la conductivité. La conductivité est proportionnelle au degré de minéralisation (teneur globale en espèces minérales généralement ionisées) et varie en fonction de la température.

Le lessivage des sols entraîne naturellement la dissolution d’un certain nombre de sels minéraux (carbonates, bicarbonates, chlorures, sulfates, nitrates, calcium, sodium, potassium, magnésium pour les principaux). Certaines activités industrielles et agricoles rejettent également des sels et provoquent donc un accroissement de la conductivité.

 

EFFETS, NUISANCES

La conductivité en tant que telle n’a pas d’effet sur la santé puisqu’elle reflète la concentration de l’ensemble des minéraux dissous.

La minéralisation de l’eau peut entraînée selon les cas un goût salé (variable selon la nature des sels présents), une accélération de la corrosion et des dépôts dans les tuyauteries.

 

NORMES, INTERPRETATION DES RESULTATS

La mesure de la conductivité est réalisée par un conductimètre.

L’unité utilisée pour exprimer la conductivité (C) est le micro-Siemens par centimètre (µS/cm). Pour la résistivité électrique (R),l’unité est l’ohm-centimètre.

La relation entre ces deux paramètres est : µC S/cm =1 000 000/R (ohm/cm).

Expression des résultats en µS/cm à 20°C :

 

Référence de qualité France

Valeur indicative UE

Valeur guide OMS

Standard USA

Valeur actuelle

Comprise entre 180 et 1000

2500

 

 

Les eaux ne doivent pas être corrosives

Les eaux ne doivent pas être corrosives

 

 

 

La valeur de la conductivité est peut significative en elle-même. En revanche, les variations de ce paramètre peuvent refléter une évolution des conditions hydrogéologiques ou environnementales et justifier la mise en œuvre d’une surveillance accrue.

La conductivité de l’eau déminéralisée la plus pure obtenue est 0,042 µS/cm tandis que celle de l’eau de mer est de l’ordre de 30 000 µS/cm. Les eaux potables ont généralement une conductivité comprise entre 200 et 1000 µS/cm.

On peut classer les eaux de boisson en fonction de leur conductivité (en µS/cm) :

Conductivité

Minéralisation

Qualité de l’eau

C <100

Très faible

Excellente

100 < C < 200

Faible

Excellente

200 < C < 400

Peu accentuée

Excellente

400 < C < 600

Moyenne

Bonne

600 < C < 1000

Importante

Utilisable

C > 1000

Excessive

Utilisable

 

RECOMMANDATION, TRAITEMENT

La minéralisation d’une eau peut être diminuée (déminéralisation) par des procédés onéreux (échange d’ions, osmose inverse, électrodialyse). Ils sont donc utilisés dans des cas très spécifiques (rarement en adduction publique).

Une minéralisation trop faible peut être augmentée (reminéralisation) par différents traitements :

-          Gaz carbonique et chaux (carbonate de calcium) ou carbonate de sodium,

-          Bicarbonate de sodium et sel de calcium,

-          Percolation sur matériaux spécifiques (marbre, neutralite, magnésie, maërl, …) après ajout éventuel de gaz carbonique.

 

Extrait du guide des analyses de la qualité de l’eau – document de l’ARS (agence régionale de santé).